Alsace, une langue qu’on assassine, Le livre noir du jacobinisme scolaire

par Collectif d'auteurs

Dans les bonnes librairies depuis février 2020.

Cet ouvrage n’est pas qu’un simple livre : il se veut être un témoignage fort pour « l’Histoire » afin que les futures générations alsaciennes, mais aussi les historiens qui voudront se pencher sur notre histoire linguistique, comprennent pourquoi notre langue est à présent moribonde. Pourquoi la rupture de la continuité culturelle a failli être consommée et pourquoi nous sommes en passe de devenir des mutants linguistiques !

Préface de Roland Oberlé

Introduction – Bernard Wittmann

Témoignages alsaciens :

Témoignages mosellans

Les témoignages publiés recouvrent toute l’Alsace et une partie de la Moselle. C’est bien la preuve qu’il s’agissait d’une politique globale élaborée et planifiée au plus haut niveau de l’État, le rectorat n’étant qu’une courroie de transmission, comme en attestent quasiment tous les règlements scolaires de l’immédiat après-guerre. Le système de brimades, de vexations, d’humiliations et de punitions était semble-t-il laissé à la discrétion de chaque instituteur en fonction de la situation particulière de chacune des écoles, du spectre linguistique de chaque classe et de son adhésion intime à ces méthodes.

centrage photo


Liens additionnels

Pages connexes


Retweeter