L'ONU rappelle que l'Espagne a ignoré sa demande de libération des prisonniers politiques

16 septembre 2020, par vilaweb.cat

L'ONU rappelle que l'Espagne a ignoré sa demande de libération des prisonniers politiques.

Cela est réitéré dans le rapport annuel du groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire, qui a demandé leur libération l'année dernière.

Le rapport annuel du groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire rappelle que l'Espagne n'a pas donné suite à sa demande de libération des sept des neuf prisonniers politiques indépendantistes catalans qui ont dénoncé leur emprisonnement : Jordi Sànchez, Jordi Cuixart, Oriol Junqueras, Quim Forn, Josep Rull, Raül Romeva et Dolors Bassa.

En mai de l'année dernière, dans un premier document concernant Junqueras, Cuixart et Sànchez, ce groupe a qualifié leur emprisonnement d'arbitraire et a demandé au gouvernement espagnol de les libérer, de les indemniser et de mener une enquête "approfondie et indépendante" sur cette affaire. Ils ont également exigé que le gouvernement espagnol les informe, dans les six mois, de leur libération.

Dans un deuxième rapport sur Forn, Rull, Romeva et Bassa, les conclusions sont les mêmes et ils ont réitéré qu'il y avait eu violation de droits tels que la liberté d'expression, de manifestation pacifique et d'association, le droit à la liberté et à la sécurité, la liberté de pensée, l'égalité devant la loi, le droit de participer aux affaires publiques, et que les prisonniers politiques avaient été discriminés pour leur opinion en faveur de l'indépendance de la Catalogne.

En décembre dernier, le président du groupe de travail sur la détention arbitraire, José Antonio Guevara, a insisté sur la libération des prisonniers politiques catalans et a demandé à l'Espagne de ne pas détourner l'attention de cette demande, qu'il considère comme une "question très importante".

centrage photo


Article original publié le 16 septembre 2020 sur vilaweb.cat
sous licence CC by-nc-nd


Pages connexes


Retweeter